Ciné-concerts au théâtre impérial

Compiegne Logo

Dans le cadre du treizième festival du film de Compiègne, vous allez pouvoir assister à trois représentations exceptionnelles de ciné-concerts. Trois chefs-d’œuvre pour trois soirées inoubliables au Théâtre impérial. 

Un festival centré sur l’histoire

Costa-Gavras. © DR.

Costa-Gavras. © DR.

En cette année de commémorations, toute la programmation est recentrée sur la Grande guerre. Parce que ce festival ne se résume pas aux trois ciné-concerts, le réalisateur franco-grec Costa-Gavras viendra par exemple présenter Johnny got his gun (sorti en 1970 de Dalton Trumbo) et Vendémiaire (sorti en 1918) de Louis Feuillade.

Par ailleurs, l’exposition Le Cinéma s’affiche pendant la Grande Guerre viendra illustrer la richesse de la production cinématographique durant cette période tragique de l’histoire.

J’accuse d’Abel Gance le 9 novembre

jaccuseNé en 1889 et mort en 1981, Abel Gance compte parmi les plus grands réalisateurs français. Après des études de droit, il s’oriente vers le cinéma dès la première décennie du XXe siècle et est très vite considéré comme l’un des pionniers du cinéma moderne.
J’accuse, sorti en 1919, est une véritable fresque dénonçant la barbarie du conflit et constitue l’un des grands classiques du cinéma muet français. Une histoire tragique autour de deux hommes issus d’un même village, Jean un poète amoureux d’Edith, la femme d’un homme violent : François. Les deux hommes se retrouvent sur les champs de bataille, tandis qu’Edith est emportée en Allemagne.

Karol Beffa. © A. Tcherniak.

Karol Beffa. © A. Tcherniak.

Et pour l’accompagnement musical d’un tel chef-d’œuvre, qui mieux que Karol Beffa ? Franco-suisse d’origine polonaise, pianiste et compositeur, il a joué dans les plus belles salles du monde, a enregistré de nombreux disques, a composé des musiques de films et s’est montré un maître de l’improvisation grâce à des concerts qu’il joue selon les thèmes proposés par le public !

Vendémiaire de Louis Feuillade le 10 novembre

Vendémiaire.

Vendémiaire.

Né en 1873 et mort en 1925, Louis Feuillade est l’un des grands noms du cinéma muet français, surtout connu pour avoir réalisé cinq épisodes de Fantômas à partir de 1913. Vendémiaire, sorti en 1919, raconte l’histoire d’un officier devenu aveugle à la guerre et qui recueille des réfugiés dans sa propriété viticole.

C’est Pierre Mancinelli qui aura en charge l’accompagnement musical. Pianiste et compositeur né à Johannesburg, il est également considéré comme l’un des grands maîtres de l’improvisation. Il a notamment déjà donné des ciné-concerts pour le musée d’Orsay et la cinémathèque française.

En dirigeable sur les champs de bataille le 11 novembre

endirigeableTournées en août et septembre 1919, les images de cet étonnant film sont en fait le fruit d’une commande du service cinématographique des armées et d’un banquier dénommé Albert Kahn. C’est Lucien Le Saint qui est à la caméra pour des images qui sont un témoignage extraordinaire des champs de ruines laissés par la guerre… juste avant que ne débutent les grands travaux de reconstruction. Une vision du monde cataclysmique, apocalyptique dont on a du mal à imaginer qu’elles aient été une réalité.

Martin Wheeler soignera l’accompagnement musical… et encore une fois, un habitué de la musique et du cinéma puisqu’il a obtenu le César de la meilleure musique 2014 pour le film Michael Kohlhaas.

 

Festival du film de Compiègne
Hôtel de Ville – BP 9
60321 Compiègne cedex
Tél. 03 44 40 73 41
festivaldufilm@compiegne.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>